Portrait de Vintie : Orianne, la “mémoire” de Vinted / partie 1

Portrait de Vintie : Orianne, la “mémoire” de Vinted / partie 1

28 February 2019 0 By Zoreole974


Orianne m’a fait le plaisir d’accepter de consacrer un peu de temps pour répondre à mes questions. Et comme la jeune femme est très bavarde, l’interview est plutôt longue. Je vous la fais donc découvrir en plusieurs parties, de sa découverte de Vinted à sa vision de la mode.

Elle fait partie des premières inscrites sur le site de revente Vinted. Une pionnière, modératrice volontaire qui connaît mieux que personne cette interface. Orianne est graphiste illustratrice spécialisée en BD et Game Design. Pour en savoir plus sur elle, n’hésitez pas à visiter son blog !

Un placard bien rempli

Peux-tu te présenter ?

Sur Vinted je suis Orianne, j’ai 26 ans, j’habite seule dans mon appartement que j’adore, proche de Paris. Je ne suis plus étudiante depuis 3 ans. Mais je suis au chômage depuis bientôt un an, c’est une période compliquée à gérer autant sur le plan financier que le plan moral. Heureusement je n’ai pas encore d’enfants, à l’exception de mes deux cochons d’inde d’amour, si on peut les considérer comme tel (rires).

Comment te décrirais-tu ?

Joyeuse, souriante en toute circonstance, mais très casanière. J’ai du mal à sortir de chez moi… J’étais très timide autrefois, et j’ai évolué grâce à internet et ses réseaux sociaux. Je suis très sociable désormais. Envolée la timidité ! J’aime me sentir utile, et j’ai besoin d’avoir des projets ou des choses de prévues dans ma semaine pour me sentir épanouie. Mais à côté de ça, je ne sors jamais faire les magasins par exemple, par flemme. Même avant Vinted je n’y allais jamais.

Comment as-tu connu le site ? Quand as-tu commencé sur vinted ? Quelle est ta principale raison qui t’a poussée à t’inscrire ?

J’ai connu Vinted un après-midi d’été. Jeune accro à Facebook que j’étais, mon regard a été attiré par une petite vignette de publicité (sur la colonne de droite qu’on ne regarde jamais) qui  faisait la promotion d’un tout nouveau site qui allait ouvrir officiellement le mois suivant et qui s’appelait “Vinted”. Un nouveau concept qui promettait d’être le nouveau réseau social à la mode qui regroupait ventes, achats, et amitiés entre membres grâce au forum. J’ai adoré le concept, même si à l’époque je n’avais rien à vendre : j’avais 18 ans et mes vêtements se comptaient sur les doigts de la main. Je viens d’une famille très stricte, très “vieille France” et ma mère avait son droit de décision sur les vêtements que je portais jusqu’à ce que je quitte la maison. Je venais de quitter le cocon familial pour Paris, je découvrais le plaisir de se créer ses propres règles… alors l’idée d’un nouveau site de ventes de vêtements d’occasion m’est apparue être une opportunité parfaite pour enfin me faire plaisir à petit prix étant donné que je n’avais que mon argent de poche à l’époque. Et leur idée de forum me plaisait énormément aussi, je pense que sans le forum je ne me serais pas inscrite aussi vite. Je voulais me faire de nouvelles amies virtuelles, et rencontrer des personnes de Paris !

Bref, donc je m’y suis pré-inscrite, on ne pouvait encore rien faire, le site n’était pas lancé officiellement, j’ai choisi un pseudo (sans me douter que ce pseudo allait me suivre et devenir “moi”). On pouvait écrire une description et voir la liste des membres déjà pré-inscrits. Nous étions 84 membres à attendre l’ouverture. Juste 84, ce nombre me semble dérisoire maintenant, quand on sait que Vinted compte 21 millions de membres ! Quelques vêtements apparaissaient sur le fil d’actualité, probablement des personnes travaillant chez Vinted qui avaient des avantages. Quand Vinted a ouvert, c’était la ruée vers l’or. Nous étions peut-être 150 ou 200 max… les favoris s’envolaient car très très peu de choix, très peu de vendeuses… et les prix étaient pire que cassés, ça dépassait très rarement 10€. Je me rappelle avoir eu rapidement le sentiment que lorsque ça dépassait 12€ vraiment je me disais que la vendeuse abusait (rires). Tout était presque donné… Il n’y avait pas encore de système de paiement sur le site, pour acheter un article tu n’avais que le bouton “contacter”, et il fallait t’arranger avec la membre pour une remise en main propre ou bien un envoi par la poste, elle te donnait son adresse paypal et tu faisais confiance aveuglément en payant le prix + le timbre nécessaire, sur le site elle notait “vendu” manuellement et te laissait une évaluation.

Ton premier achat ?

Un débardeur H&M fleuri trop beau sur lequel j’avais eu un coup de coeur, il était à 2€. Très rapidement les colis se sont enchaînés, des chaussures à 4€, un fer à friser à 3€, une jupe pour 1€, un collier pour 50 centimes… C’était une vraie folie !

Ta première vente ?

Rapidement j’ai reçu des articles qui ne m’allaient pas, surtout des pantalons. Quand on ne les essaye pas avant l’achat c’est quitte ou double, j’ai alors publié ma première annonce, et j’ai fait mes premières ventes. Je ne revendais que les articles qui ne m’allaient pas à réception. Il y en avait peu et c’était vendu en trois jours environ. Pourtant mon profil n’était pas du tout connu et j’étais une vintie lambda.

Oui d’ailleurs, cela me fait penser que j’ai lu, sur le forum, qu’il t’était arrivé une mésaventure avec tes vêtements, je pensais que c’était là le point de départ de ton inscription sur le site…

Alors effectivement,  ma voiture a été intégralement pillée par des voleurs alors que j’étais en plein déménagement / vacances / retour en appart et j’avais emmené toutes mes tenues dans mes valises…  Je me suis retrouvée sans rien, j’avais perdu toutes mes perles rares acquises sur Vinted pour 2 ou 3€ à l’époque… Je n’ai toujours pas fait le deuil de mes Dr Martens neuves à 15€  ou mon premier jean Levis pour 10€ qui ont disparus ce jour-là. Cela fait bizarre de se faire voler tous ses vêtements. En général suite à un cambriolage on est blessé et dégoûté car on nous a volé des objets de valeur mais dont on peut se passer pour vivre, mais des fringues… On ne peut pas ! Même ma lingerie avait été embarquée….

La suite demain !